7 RAISONS POUR FUIR LES SNACKS ULTRA-TRANSFORMÉS

 On entend souvent parler des méfaits des aliments ultra-transformés, et ils ne sont plus à prouver ! Les aliments ultra-transformés sont définis dans la classification internationale NOVA comme des aliments essentiellement constitués d’ingrédients dérivés d’aliments et d’additifs avec peu voire aucun aliment non-transformé (fruits, graines, fruits à coques…). On vous explique les raisons pour lesquelles il vaut mieux les éviter. 

 

1. Ils sont composés d’ingrédients chimiques, pas de vrais aliments

Et c’est même ça qui les définit. Selon OpenFoodFacts.org, ces ingrédients chimiques sont : 

 

couleur,
stabilisateur de couleur,
exhausteur de goût,
édulcorant,
agent de carbonatation,
agent raffermissant,
agent de charge,
agent anti-gonflant,
agent anti-moussant,
anti-agglomérant,
agent d'enrobage,
émulsifiant,
séquestrant,
humectant,
arôme,
caséine,
lactose,
lactosérum,
huile hydrogénée,
protéines hydrolysées,
maltodextrine,
sucre inverti,
sirop de maïs à haute teneur en fructose

 

La liste est longue mais pas aussi longue que la liste des ingrédients de cette fameuse barre chocolatée qui vous fait de l’oeil dans le distributeur de la gare 😜. Ces différents ingrédients sont parfois fabriqués à partir de déchets d’industries, comme l’industrie du bois ! On est très loin de vrais aliments, qui poussent dans le sol ou qui sont produits par les animaux. Pour faire des produits toujours moins chers, les industries agro-alimentaires, plutôt qu’utiliser des aliments naturels, utilisent des composés qui en imitent la texture et le goût. Un aliment ultra-transformé sans arôme aurait un goût infâme et serait immangeable. 

 

2. Ils n’apportent pas de satiété

A priori, on mange (à peu près) tous pour satisfaire les besoins de notre corps, pour calmer notre faim et pour se faire plaisir. Or les aliments ultra-transformés, puisqu’ils ne contiennent pas de micronutriments, c’est-à-dire de vitamines et de minéraux, n’apportent pas de sentiment de satiété. En plus, ils sont très denses en calories : c’est-à-dire que pour un volume faible, ils apportent beaucoup de calories. Etant donné que c’est le volume dans l’estomac qui apporte la sensation de satiété, les snacks ultra-transformés ont tendance à nous laisser sur notre faim
Quand on consomme des aliments ultra-transformés, on a donc tendance à manger trop. A la fin de la journée, on aura consommé quelques centaines de calories en trop par rapport à notre besoin journalier. Cette surconsommation n’est bonne ni pour nous, ni pour la planète. 

 

3. Ils augmentent le risque de carences

La consommation de ces aliments entraîne des carences en vitamines et minéraux et conduit à une consommation trop faible de fibres. Tous ces éléments sont essentiels au bon fonctionnement de notre corps : système digestif, système immunitaire, système cardio-vasculaire… 

Plus la consommation d’aliments ultra-transformés représente une part importante de notre alimentation quotidienne, plus on risque d’être carencés, car les aliments ultra-transformés sont majoritairement dépourvu des nutriments présents naturellement dans les fruits, légumes, produits animaux… Normal ! Ils ne contiennent pas d’aliments naturels.

A contrario, les personnes qui mangent moins d’aliments ultra-transformés et plus d’aliments biologiques, entiers, et complets (céréales complètes plutôt que céréales blanches notamment) présentent moins de carences. 

Parfois, les industries agro-alimentaires ajoutent des vitamines et des minéraux de synthèse dans les aliments et indiquent sur les emballages que leurs produits sont riches en vitamines (par exemple : riche en vitamine C) ou en minéraux. Attention à ce marketing trompeur ! Ces aliments ont beau être enrichis en vitamines et minéraux de synthèse, rien ne garantit que ces nutriments sont biodisponibles

La biodisponibilité caractérise la proportion du nutriment qui va vraiment pouvoir être utilisée par le corps. Généralement, plus un nutriment artificiel est biodisponible, plus il est cher, donc moins il a de chance d’être utilisé en industrie agro-alimentaire. Ainsi rien ne garantit que les vitamines et minéraux ajoutés aux produits ultra-transformés vont réellement être utiles au corps. Mieux vaut toujours privilégier les aliments naturels pour vous apporter tous les nutriments dont le corps a besoin. 

 

4. Ils ne font pas si plaisir que ça

On l’a déjà évoqué dans notre article “Les 5 clés pour snacker sain”. Il n’y a rien de réconfortant à manger des snacks ultra-transformés et il existe de nombreux autres moyens pour se faire du bien !

Les pistes que nous vous avions suggérées sont : tenir un journal et y écrire ce qui ne va pas (pour arrêter de se prendre la tête) et ce qui va (pour positiver :) ), aller marcher, lire un livre, écouter un podcast, regarder un film… 

Vous ne trouvez pas bizarre qu’on stigmatise les gens qui mangent un fruit en snack alors que personne n’est choqué de voir quelqu’un boire un verre de coca au déjeuner ou manger un paquet de M&M’s au goûter ? Pourtant, c’est la VRAIE nourriture qui apporte au corps & à l’esprit ce dont il a besoin.

La vraie fast-food, est-ce que c’est le cookie de la cafétéria, ou est-ce que c’est la banane, qu’on transporte sans problème grâce à sa peau, et qui apporte plein de bons nutriments ? Et en plus elle coûte au moins 4 fois moins cher ! Heureusement, si vous ne voulez pas subir les remarques de vos collègues parce que vous avez remplacé le snickers de la pause café par un fruit (“T’es au régime ?”, “Pourquoi tu manges un fruit ? Tu pourrais te faire plaisir !”), il existe aujourd’hui des marques qui proposent des snacks faits avec des vrais ingrédients et qui conservent un max de nutriments. 

C’est le cas de nos boulettes, les energy balls selon Les Fabuleuses. Un snack gourmand, 100% naturel et cru, ce qui permet de conserver tous les nutriments de ses 7 ingrédients biologiques. 

 

5. Ils entraînent un risque accru d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires

Les aliments ultra-transformés sont associés à un risque accru d’obésité et de diabète de type II. En effet, puisque les aliments ultra-transformés sont denses en calories et dépourvus de nutriments, ils poussent à la surconsommation. L’excès de calories au quotidien peut mener à un surpoids, jusqu’à l’obésité. 

Le diabète de type II est lié à un taux de glucose trop élevé dans le sang, et le risque de présenter du diabète de type II est augmenté pour les personnes en surpoids et obèses. 

La pauvreté en nutriments et la surconsommation ne sont pas les seules raisons pour lesquelles les aliments ultra-transformés augmentent le risque d’obésité et de diabète de type II. La richesse en sucre des aliments ultra-transformés est aussi en cause. Les aliments ultra-transformés sont souvent trop riches en sucres (même les aliments salés !). La consommation excessive de sucres entraîne une résistance à l’insuline, dérégule la faim et augmente le taux de sucre dans le sang. A termes, cela augmente les risques d’obésité et de diabète de type II. 

Ces aliments perturbent également la régulation du cholestérol dans le sang. Ainsi les maladies cardio-vasculaires sont aussi associés à la consommation d’aliments ultra-transformés.

 

6. Ils perturbent la flore intestinale

Notre flore intestinale n’est pas adaptée à ces ingrédients ultra-transformés, et son équilibre va être perturbé. Les aliments ultra-transformés nourrissent les mauvaises bactéries, et en consommer trop appauvrit les populations de bonnes bactéries de manière drastique ! L’équilibre peut être rétabli assez rapidement en mangeant des prébiotiques* (qui nourrissent les bonnes bactéries) ou des probiotiques** (qui apportent des bonnes bactéries). Mais un régime d’aliments ultra-transformés peut avoir des effets irrémédiables sur la flore intestinale.

Or, la flore intestinale est un véritable pilier de notre santé ! Elle participe à l’équilibre du métabolisme, le bon fonctionnement de notre système immunitaire, mais aussi au développement cellulaire. Sans parler du fait que la recherche sur la flore intestinale est assez récente, et qu’on n’a pas fini de découvrir son rôle clé pour notre santé !

*Les prébiotiques se trouvent dans les fruits, les légumes, les légumineuses… Il s’agit par exemple des fibres. N’hésitez pas à consulter notre article sur les bienfaits des fibres.

**Les probiotiques se trouvent dans les produits fermentés : yaourt végétal ou non, légumes fermentés...

 

7. Ils sont liés à une augmentation du risque de cancer et de maladies neuro-dégénératives

Les snacks ultra-transformés, parce qu’ils perturbent le microbiote intestinal, provoquent aussi une augmentation du risque de cancers… C’est fou ce que la “machine” du corps humain est connectée et complexe ! 

Plus récemment, des scientifiques ont montré que la nourriture ultra-transformée est à l’origine d’une augmentation du risque de maladies neuro-dégénérative, comme par exemple la maladie de Parkinson, ou Alzheimer. 

 

Pour conclure ;)

Evidemment, il vaut mieux éviter de consommer des aliments ultra-transformés. Mais nous ne sommes que des humains. Parfois la tentation est trop forte, ou on en a simplement envie. Rien ne sert de se laisser abattre dans ces moments-là : tout est une question d’équilibre. On peut s’en accorder un de temps en temps ou opter pour des alternatives tout aussi gourmandes et bien plus saines, comme les boulettes de Les Fabuleuses. A la clé : le même plaisir, sans tous les risques associés !

Si vous commencez à enlever progressivement les aliments ultra-transformés de votre alimentation, et à ajouter des aliments entiers, naturels, vous vous rendrez très vite compte qu’il y a une infinité de goûts possibles et autant de moyens de manger des bonnes choses.

Articles Récents

TOP 5 DES MEILLEURES SOURCES DE FIBRES

Manger de l’herbe c’est cool, mais c’est pas super très bon. Vous avez tout lu sur les bienfaits des fibres et la quantité journalière de fibres recommandée dans nos articles précédents, et maintenant vous...

En savoir plus